Le stylo extraordinaire.
 
        Sous l’égide de notre professeur, nous avons étudié, en accompagnement personnalisé, le mouvement Surréaliste. Nous nous sommes alors emparés de cet objet d’étude, nous avons créé nos propres textes, et les avons regroupés et présentés dans un projet : une Anthologie du Surréalisme.
 
        La fabrique du rêve.
 
        La fabrique du rêve, c’est d’abord la découverte de cadavres exquis. Les mots qui nous passent par la tête sont des jouets, créant des phrases d’une esthétique étrange : « La liberté romanesque sort des fenêtres translucides. Offensée, elle mange un soleil noir. »
 
        Donner du sens.
 
        Il y a eu aussi la découverte du plaisir de créer avec des mots, d’interpréter les formes, les couleurs, les figures et les significations, des textes et tableaux du courant surréaliste. Même les textes dégagent couleurs et formes.
 
        Une atmosphère.
 
        Durant les « séances de travail », qui n’en n’étaient pas, il s’est créé un sentiment d’appartenance à une équipe, un sentiment de fierté et une joie partagée.
La plus grande de nos surprises est d’avoir été aussi loin dans ce projet.
 
        Vraiment, « ce projet a souvent eu un stylo extraordinaire. »
 
Laura BLANG (1 ASSP)
Julie DUPUIS (1 ASSP)
Lauryne  GAILLARD (1 ASSP)
Sophie JUNG-KENNEL (1 ASSP)4